2018, un pacte citoyen et solidaire renforcé

 

A l'heure où le nouveau Gouvernement fait des choix qui questionnent l'avenir de nos territoires, la Ville de La Chapelle-sur-Erdre poursuivra en 2018 le cap de son pacte citoyen et solidaire qui met la cohésion sociale au cœur des priorités municipales.

 

Elle entend par là montrer que des choix volontaires et significatifs peuvent être conduits tout en conservant une approche responsable des finances locales.

 

Ainsi les dépenses de fonctionnement connaîtront une augmentation contenue de 2,36 %, passant de 17 149 945 € à 17 554 251 € (hors budget annexe Capellia), dans un contexte où l'inflation représente 0,6 % de cette évolution, les impacts des réformes gouvernementales sur le statut et la revalorisation du SMIC 0,25 % et le coût des transferts de charges (carte d'identité, PACS, changement de prénom) 0,19 %. Ainsi retraitée de ces mesures, l'évolution des dépenses s'établirait à + 1,32 % par rapport à 2017.

Ce constat n'est pas sans questionner la cohérence du Gouvernement qui veut limiter à + 1,2 % l'évolution des dépenses de fonctionnement pour les collectivités territoriales, quand l'Etat lui-même pèse sur l'accroissement de ces dépenses.

 

Enfin, ce nouveau budget s'inscrit dans la trajectoire de la politique fiscale fixée pour le mandat avec une stabilité des taux d'imposition locale.

 

Cette cohésion sociale repose sur des politiques publiques qui investissent pour l'avenir de notre commune :

 

- Un pari sur l'intergénérationnel

Les efforts en direction de l'éducation et de la jeunesse seront poursuivis en 2018 avec l'achèvement de la construction du complexe éducatif Robert Doisneau, pour une opération dont le coût total s'établit à 9 M€. Préparer l'avenir passera par le lancement d'une étude de programmation à Blanchetière afin de faire évoluer les locaux du centre de loisirs et de l'accueil périscolaire dont certains espaces pourront être mutualisés avec le groupe scolaire. Durant la phase transitoire, un dortoir spécifique pour les tout-petits sera aménagé dans un modulaire qui sera acheté à cet effet, afin d'assurer la bonne qualité d'accueil des enfants.

 

Ces investissements s'accompagneront de la poursuite du programme d'entretien, de rénovation énergétique et de mise en conformité des écoles comme de la restauration scolaire. Des travaux de requalification paysagère et de création d'une aire de jeux seront réalisés sur le site de Mazaire pour une enveloppe totale de 110 000 € (respectivement 30 000 € et 80 000 €), en accompagnement de l'opération de voirie conduite par Nantes Métropole sur la rue de la Hautière.

 

Sur toute l'année, les élèves de la commune pourront profiter du doublement des créneaux à la piscine, dans le cadre du partenariat nouée avec la Communauté de communes Erdre et Gesvres, pour un coût supplémentaire de 20 000 €. Enfin, les services de la Ville travailleront au cours de l'année 2018 au déploiement d'une nouvelle solution logicielle pour les services de la Direction de l'Animation à destination des familles (60 000 €).

 

Le secteur de la Petite Enfance sera également concerné par un important programme d'aménagement des espaces extérieurs (22 500 €), notamment dans le cadre des préconisations du plan Vigipirate ainsi que par le projet de relocalisation de la la Halte-garderie La Ronde des Couleurs (90 000 €) dans les locaux laissés vacants par le déménagement de la crèche associative des Petits Queniaux sur le site des Perrières. Le soutien de la Ville (subvention d'équipement de 70 000 € et de fonctionnement de 50 000 €) permettra ainsi d'offrir à la population 20 places supplémentaires.

 

Enfin, la Ville maintiendra son effort auprès des Seniors en accompagnant le développement du CLIC, face à l'augmentation des interventions (avec une participation de près de 40 000 €) et les actions auprès du public retraité.

- Un soutien aux acteurs de la cohésion sociale

Les services publics sont les premiers acteurs du lien social en garantissant un accès égal et de qualité à tous les habitants. La Ville, à l'occasion de ce budget, mobilisera des moyens supplémentaires (augmentation de la masse salariale de 2%) pour accompagner les services dans la prise en compte des besoins de la population et en particuliers des publics les plus fragiles. A ce titre, les moyens alloués au Pôle Solidarité seront renforcés par l'augmentation du temps de travail d'un travailleur social et de la subvention versée au CCAS. En outre, la Ville participe à la mise en place d'une maitrise d'oeuvre urbaine et sociale (MOUS) à l'échelle de l'agglomération qui a pour objectif de travailler à l'intégration des migrants d'Europe de l'Est et à la résorption de situations d'extrême précarité.

 

Ce soutien se poursuivra par l'engagement de travaux destinés à améliorer les conditions de travail des agents municipaux (au niveau du Centre Technique Municipal, de la Bibliothèque, de l'Hôtel de ville en particulier). Il s'accompagnera par le début des opérations visant à créer un nouveau restaurant au niveau de la Maison de la Solidarité (1ère enveloppe de 170 000 €) et un village solidaire sur le site de Mazaire (1ère enveloppe de 100 000 €).

 

Reconnaître les associations comme des acteurs essentiels de la cohésion sociale, c'est pour la Ville maintenir son soutien au monde associatif, dans sa diversité et sa pluralité, comme aider les emplois tremplin au niveau de l'Erdre Basket Club. Les clubs sportifs ont besoin d'installations de qualité pour accueillir leurs adhérents et leur permettre de conduire leurs activités dans les meilleures conditions possibles. Outre la poursuite du programme d'entretien des équipements municipaux, la Ville engagera en 2018 une étude de faisabilité pour préciser le projet de ré-aménagement du complexe sportif Bourguoin-Decombe.

 

La culture fera également l'objet d'attentions particulières, à l'occasion des 30 ans de Capellia, des 10 ans du prix chapelain des lecteurs et du retour du festival Saperlippupet. L'espace Capellia est l'équipement emblématique d'une ville qui veut proposer une offre culturelle ouverte à tous les publics et à toutes les formes d'arts : du matériel de sonorisation sera renouvelé pour 40 000 € et la salle PIAF complètement rénovée pour 189 000 € (cf Budget annexe Capellia). Pour autant, la Ville a l'ambition de porter la culture sur d'autres équipements et engagera, en 2018, des travaux de ré-aménagement du site de L'Hopitau (24 000 €), la réalisation de 2 grandes salles pour la pratique de la Danse à l'espace J. Demy (140 000 €) et l'accueil d'activités associatives de théâtre à la maison de quartier de Gesvrine ( 63 000 €).

 

- Un territoire accessible et durable

La Ville poursuivra la mise en œuvre du programme de mise en accessibilité avec une enveloppe spécifique de l'ordre de 80 000 € destinés à des travaux d'aménagement sur les bâtiments municipaux (l'aumônerie, le cimetière, le presbytère, la salle de sports B. Corneau, l'espace J. Demy et la salle Balavoine).

 

Un territoire accessible, c'est également une ville qui développe les mobilités et les déplacements. Au moment où Nantes Métropole conduit la révision de son plan de déplacements urbains, le Conseil métropolitain a décidé le renforcement de l'offre de transports en commun sur les lignes 86 et 66. Par ailleurs, ont été approuvés le programme et l'enveloppe financière pour le principe de réalisation d'un nouveau centre technique d'exploitation tramway ainsi que le prolongement de la ligne 1 de Ranzay (Nantes) à la Babinière (La Chapelle-sur-Erdre).

 

Dans le domaine de l'Environnement et du cadre de vie, le programme des travaux connexes à l'aménagement foncier sera poursuivi (250 000 €) et sera accompagné par la réalisation de liaisons complémentaires dans le cadre du schéma directeur des cheminements (39 500 €). Située dans la vallée du Gesvres, la Fontaine des Forges sera rénovée (13 000 €), et les bords de l'Erdre feront, quant à eux, l'objet d'une étude visant à préciser les possibilité d'aménagement de proximité des ports de la Grimaudière et de la Gandonnière (10 000 €).

 

Par là, la Ville entend participer à la préservation de son patrimoine naturel et bâti et développer des actions en faveur d'un territoire qui se veut durable. A cet effet, le projet de chaufferie bois sur le site de Mazaire sera poursuivi avec les études de maîtrise d'oeuvre, dès lors que le soutien financier de l'Adème sera confirmé.

2018, un pacte citoyen et solidaire renforcé