Le secteur Hautière-Mazaire va faire peau neuve

Très fréquentée par les écoliers, riverains et sportifs, la rue de la Hautière va subir une restructuration globale. Première phase des travaux à partir de cet été.
 
Le secteur Hautière-Mazaire va connaître une restructuration de son espace publique, suite aux sollicitations des riverains, des usagers ainsi que des enseignants. En effet, il s'agit d'un lieu de passage et de fréquentation assez dense, puisque desservant notamment un groupe scolaire, ou encore le gymnase et la halle de Mazaire. « Différents types de besoins avaient été exprimés par la population, concernant la circulation devant l'école de Mazaire, les stationnements insuffisants ou mal placés, la circulation cyclable, explique Claude Lefort, adjoint à la démocratie participative et aux déplacements. La Ville et Nantes Métropole ont donc décidé de revoir le secteur de la rue de la Hautière dans sa globalité, pour trouver des solutions cohérentes et adaptées aux besoins formulés » .
 
Concertation avec les usagers
 
Mercredi 14 décembre dernier, une réunion de concertation a donc été organisée avec les usagers. Elle a permis de proposer un projet global de réaménagement, ainsi que de répondre aux questions d'un public visiblement satisfait des perspectives présentées. Une première phase des travaux se déroulera dès 2017, sur la rue de la Hautière, avec des aménagements visant à favoriser les déplacements des vélos et piétons, améliorer les conditions de sécurité, rationaliser les stationnements tout en réalisant un aménagement paysager et un enfouissement des réseaux aériens. La date de début des travaux est fixée à cet été pour cette première phase de la rue de la Hautière, pour un montant total de 600 000 euros (500 000 Nantes Métropole, 100 000 Ville de La Chapelle-sur-Erdre). En 2018, il s'agira de réaliser les travaux aux abords et dans l'enceinte de l'école. Des actions seront aussi menées pour renforcer l'utilisation des cars ou développer du pédibus/vélobus.
 
Démarche d'éco moblités
 
Parallèlement à ces travaux, des actions seront menées sur l'éco-mobilités dans le cadre d'une action commune menée par la Ville et Nantes Métropole. L'objectif est de développer l'usage des modes doux.
 
Eco-mobilité : privilégier les déplacements doux pour se rendre à l'école
 
Le déplacement domicile-école est un trajet quotidien pour 90 % des parents résidant à proximité de l'école élémentaire de leur enfant. En ce sens, un dispositif d'éco-mobilité, approuvé par le conseil d'école en juin dernier, a débuté sur l'école élémentaire de la Lande de Mazaire. Les objectifs visent à améliorer la venue à pied et à vélo, renforcer le sentiment de sécurité, agir sur la santé et construire la ville apaisée. Dans un 1er temps, un questionnaire a été adressé aux parents d'élèves afin d'étudier les pratiques de déplacement. Des comptages et des mesures de vitesse ont également été réalisés pour analyser les comportements. Puis, lors d'une réunion publique en fin d'année sur le projet d'aménagement Hautière-Mazaire, le dispositif a été présenté aux riverains, aux enseignants et aux parents d'élèves. Récemment un 1er atelier participatif a eu lieu afin de recueillir des informations utiles pour détailler les trajets et favoriser les déplacements doux. à suivre, les élèves de CM1 et CM2 vont être sollicités, encadrés par une enseignante coordinatrice de la démarche, pour imaginer de nouvelles solutions. Une convention sur l'éco-mobilité a également été signée entre la Ville de La Chapelle-sur-Erdre et Nantes Métropole pour un an. Ce dispositif viendra compléter l'approche globale développée dans le cadre de la conception d'un nouveau projet d'aménagement du secteur Hautière – Mazaire.