Rapport de la CRC : une gestion saine et un cap à maintenir

La Ville de La Chapelle-sur-Erdre est bien gérée, et doit rester vigilante dans les années à venir pour maintenir ce cap. 
C'est à cette conclusion que le rapport de contrôle de gestion de la Chambre Régionale des Comptes (CRC) arrive, après plus d'un an d'étude et d'échange.
 
Un indicateur incarne cette bonne gestion : le taux d'épargne nette, qui « demeure à La Chapelle-sur-Erdre sensiblement plus élevée, qu'en moyenne dans les communes de la même strate ».
 
Le travail réalisé par les services municipaux pour être au plus près et au plus juste des besoins de la population a porté ses fruits en diminuant les coûts de fonctionnement et ainsi ménageant une marge de manœuvre nécessaire au maintien d'un service public de qualité et à une politique investissant pour l'avenir. Des effets bénéfiques des évolutions du fonctionnement de la municipalité sont notamment relevés autour de la commande publique et du travail avec les associations.
 
La Ville a exprimé devant les contrôleurs de la CRC sont souhait de maintenir un haut niveau de service public, grâce à un personnel municipal proche des Chapelains, ainsi que de poursuivre ses investissements, qui impose une gestion responsable et au plus près des besoins. C'est ainsi que la Ville a souhaité réhabiliter l'école élémentaire et reconstruire une école maternelle sur le site de l'actuel pôle Robert Doisneau. C'est en ce sens que la Ville a réhabilité les locaux du CCAS, ceux de la halte garderie 1, 2, 3 Soleil. Mais cela se fait aussi en mutualisant les opérations, et en travaillant en concertation avec tous les partenaires du territoire. C'est ainsi que le Centre de Ressources et d'Expertises de Performances Sportives permettra, en s'installant à La Chapelle-sur-Erdre, de répondre aussi aux besoins exprimés par les clubs de sport chapelains, évitant ainsi un très lourd investissement avec la construction d'un gymnase à la seule charge de la Ville.
 
Quant aux Perrières, la Ville a réaffirmé son souhait d'en maîtriser le développement, quitte à l'étaler dans le temps, et d'engager le travail pour y installer services et équipements.